You are here

Troubles musculosquelettiques

Musculoskeletal disorders. Woman being treated for musculoskeletal disorders
Les troubles musculosquelettiques sont l’un principaux troubles liés au travail. Ils touchent des millions de salariés à travers l’Europe et leur coût pour les employeurs s’élève à plusieurs milliards d’euros. Si la lutte contre les TMS permet d’améliorer la vie des salariés, elle est aussi opportune du point de vue économique.

En général, les troubles musculo-squelettiques se manifestent au niveau du dos, du cou, des épaules et des membres supérieurs, mais les membres inférieurs peuvent aussi être touchés. Ils désignent l’ensemble des atteintes ou troubles des articulations ou d’autres tissus.  Les problèmes de santé vont des maux et douleurs bénins aux pathologies plus graves nécessitant un arrêt de travail ou un traitement médical. Dans les cas plus chroniques, ils peuvent même entraîner une incapacité et l’obligation d’interrompre son emploi.

Les deux principaux groupes de TMS sont les douleurs/blessures au dos et les troubles des membres supérieurs liés au travail, communément appelés «lésions attribuables au travail répétitif».

Causes des TMS

La plupart des TMS liés au travail apparaissent au fil du temps. Il n’existe généralement pas de cause unique pour les TMS; il s’agit souvent d’une combinaison de facteurs. Parmi les causes physiques et les facteurs de risque organisationnels figurent:

  • le soulèvement de charges, en particulier en se penchant ou en se tournant;
  • les mouvements répétitifs ou violents;
  • les positions inconfortables et statiques;
  • les vibrations, le faible éclairage ou les environnements de travail froids;
  • le rythme de travail rapide;
  • la position debout ou assise prolongée.

De plus en plus d’éléments permettent de lier les TMS aux facteurs de risque psychosociaux (surtout lorsqu’ils surviennent en même temps que des facteurs physiques), et notamment:

  • au travail exigeant ou de faible autonomie;
  • à un faible degré de satisfaction professionnelle.

Prévention

Il n’existe pas de solution unique, et les conseils d’experts peuvent parfois s’imposer en cas de problèmes inhabituels ou graves. Toutefois, de nombreuses solutions sont simples et peu coûteuses, comme fournir un chariot pour faciliter la manipulation des marchandises ou changer la place des objets sur un bureau.

Pour lutter contre les TMS, les employeurs doivent associer les éléments suivants:

  • une évaluation des risques: adopter une approche holistique, évaluer toutes les causes et y remédier (voir ci-dessous)
  • participation des employés: associer le personnel et ses représentants aux discussions sur les problèmes et solutions possibles

En savoir plus sur la prévention des TMS liés au travail.

Mesures

Les mesures préventives pourraient inclure des modifications aux niveaux suivants:

  • agencement du lieu de travail: adapter l’agencement pour améliorer les positions
  • équipement: veiller à ce qu’il soit ergonomique et adapté aux tâches
  • travailleurs: améliorer la prise de conscience des risques, assurer une formation sur les bonnes méthodes de travail
  • tâches: changer les méthodes de travail ou les outils
  • gestion: planifier le travail pour éviter les tâches répétitives ou le travail prolongé dans de mauvaises positions. Prévoir des pauses, une rotation ou une redistribution des tâches
  • facteurs organisationnels: élaborer une politique sur les TMS

Le suivi et la promotion de la santé, ainsi que la réadaptation et la réintégration des travailleurs souffrant déjà de TMS doivent également être pris en compte dans l’approche en matière de gestion des TMS.

Législation européenne

Les directives européennes, la réglementation des États membres et les lignes directrices relatives aux bonnes pratiques reconnaissent déjà l’importance de la prévention des TMS. Les directives concernées incluent la directive-cadre générale sur la SST et les directives abordant les thèmes suivants: la manutention manuelle de charges, les équipements de travail, les prescriptions minimales pour les lieux de travail et le travail sur des équipements (informatiques) à écran d’affichage.

En 2007, la Commission européenne a réalisé une consultation sur de possibles mesures, y compris législatives, à adopter par l’Union. Les projets possibles ont été suspendus dans l’attente d’un examen des directives de l’UE en 2014-2015. Les TMS sont une priorité reconnue par les États membres de l’UE et les partenaires sociaux européens.

L’EU-OSHA suit l’incidence, les causes et la prévention des TMS. L’Agence encourage également le partage des bonnes pratiques.

Partager sur