Troubles musculo-squelettiques

Musculoskeletal disorders. Woman being treated for musculoskeletal disorders

©EU-OSHA/Adam Skrzypczak

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) font partie des maladies professionnelles les plus courantes. Ils touchent des millions de travailleurs en Europe et coûtent des milliards d’euros aux employeurs. La lutte contre les TMS contribue non seulement à améliorer la vie des travailleurs, mais s’avère également avantageuse sur le plan économique.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) d’origine professionnelle affectent principalement le dos, le cou, les épaules et les membres supérieurs, ainsi que les membres inférieurs. Ils regroupent toute blessure ou trouble des articulations ou d’autres tissus. Les problèmes de santé comprennent aussi bien les petits maux que les troubles plus sévères nécessitant un arrêt de travail ou un traitement médical. Dans le cas de troubles plus chroniques, ils peuvent même entraîner une invalidité ou une incapacité de travail.

Causes des TMS

La plupart des TMS d’origine professionnelle se manifestent dans la durée. En règle générale, les TMS n’ont pas une cause unique. Les facteurs de risque peuvent être multiples et s’additionner, notamment les facteurs physiques et biomécaniques, les facteurs organisationnels et psychosociaux, ainsi que les facteurs individuels.

Facteurs de risque physiques et biomécaniques:

  • Manutention de charges, notamment en se penchant ou en se tordant
  • Mouvements répétitifs ou énergiques
  • Postures inconfortables et statiques
  • Vibrations, manque de lumière ou environnements de travail froids
  • Travail à un rythme très soutenu
  • Position assise ou debout prolongée

Facteurs de risque organisationnels et psychosociaux:

  • Forte charge de travail et faible autonomie
  • Absence de pauses ou de possibilités de changer de posture de travail
  • Travail à un rythme accéléré, notamment en raison de l’introduction de nouvelles technologies
  • Journées de travail longues ou travail posté
  • Intimidation, harcèlement ou discrimination sur le lieu de travail
  • Manque de satisfaction professionnelle

En général, tous les facteurs organisationnels et psychosociaux (notamment lorsqu’ils sont associés à des risques physiques) pouvant entraîner stress, fatigue, anxiété ou autres réactions liées, qui à leur tour augmentent le risque de TMS.

Facteurs de risque individuels:

  • Antécédents médicaux
  • Capacité physique
  • Modes de vie et habitudes (par ex. tabagisme, sédentarité)

Évaluation des risques

Il n’y a pas de solution unique, et l’avis d’un expert peut s’avérer nécessaire dans les situations préoccupantes ou atypiques. Cependant, de nombreuses solutions sont simples et peu onéreuses, comme par exemple la mise à disposition d’un chariot de manutention ou la modification de la configuration d’un espace de bureau.

Afin de prévenir les TMS, les employeurs doivent associer les leviers suivants:

  • Évaluation des risques: adopter une approche globale, évaluer les causes dans leur ensemble et fournir une réponse globale (cf. ci-dessus). Un attention particulière doit également être apportée aux travailleurs susceptibles d’être exposés à un risque accru de TMS. La priorité est non seulement d’éliminer les risques, mais également d’adapter le travail aux travailleurs.
  • Participation des travailleurs: assurer la participation des travailleurs et de leurs représentants aux discussions relatives aux éventuels problèmes et solutions.

En savoir plus sur la prévention des TMS d’origine professionnelle.

Plan d’actions de prévention

Après avoir procédé à l’évaluation des risques, une liste de mesures doit être établie par ordre de priorité, et les travailleurs et leurs représentants doivent participer à leur mise en œuvre. Les actions doivent se concentrer non seulement sur la prévention primaire, mais aussi sur des mesures visant à réduire la gravité de toute blessure éventuelle. Il est essentiel pour tous les travailleurs d’être formés et de recevoir les informations, les compétences et le savoir-faire nécessaires en matière de santé et de sécurité au travail pour prévenir les risques spécifiques.

Les mesures peuvent porter sur les domaines suivants:

  • Aménagement de l’espace de travail: adapter la disposition de l’espace de travail pour améliorer la posture
  • Équipement: mettre à disposition un équipement ergonomique et adapté aux tâches
  • Tâches: adapter les méthodes ou les outils de travail
  • Gestion: planifier le travail afin d’éviter des travaux prolongés ou répétitifs dans une mauvaise posture. Planifier les temps de pause et veiller à la rotation ou à la redistribution des tâches
  • Facteurs organisationnels: élaborer une politique en matière de TMS afin d’améliorer l’organisation du travail et les facteurs psychosociaux sur le lieu de travail et ainsi promouvoir la santé musculo-squelettique

Les actions de prévention doivent également prendre en compte l’évolution technologique des équipements, la numérisation des processus de travail et les transformations qui en découlent dans l’organisation du travail.

La démarche stratégique en matière de TMS doit également s’appuyer sur la veille sanitaire, la promotion de la santé ainsi que la rééducation et la réadaptation des travailleurs souffrant de TMS.

Recherche sur les TMS d’origine professionnelle

L’EU-OSHA a réalisé un projet de vue d’ensemble pluriannuel en matière de SST sur les TMS d’origine professionnelle. L’objectif était d’examiner en détail les questions concernant les TMS d’origine professionnelle, d’améliorer notre compréhension de ces questions et de trouver des façons efficaces de lutter contre les TMS d’origine professionnelle. Des politiques et des mesures liées au lieu de travail ont également été élaborées dans le cadre de ce projet afin de contribuer à la prévention des TMS d’origine professionnelle et à la prise en charge des TMS chroniques, y compris en soutenant le retour au travail et la réadaptation des travailleurs. Le projet de vue d’ensemble en matière de SST répond aux besoins des décideurs politiques et des chercheurs et vient compléter la campagne «Lieux de travail sains» 2020-2022.

Législation européenne

L’importance de la prévention des TMS est déjà inscrite dans les directives européennes, les stratégies européennes en matière de santé et de sécurité au travail et les réglementations et orientations des États membres en la matière.

Les TMS d’origine professionnelle relèvent du champ d’application de la directive-cadre sur la SST, qui vise à protéger les travailleurs contre les risques professionnels en général et qui stipule que l’employeur a la responsabilité d’assurer la santé et la sécurité au travail. Certains risques liés aux TMS font l’objet de directives spécifiques, notamment la directive sur la manutention manuelle de charges, la directive sur les équipements à écran de visualisation et la directive sur les vibrations. La directive sur l’utilisation d’équipements de travail traite les positions adoptées par les travailleurs lorsque ceux-ci utilisent des équipements de travail et précise que les employeurs doivent tenir compte de principes ergonomiques pour respecter les exigences minimales en matière de SST.

L’EU-OSHA assure le suivi de l’incidence, des causes et de la prévention des TMS. L’EU-OSHA soutient également l’échange de bonnes pratiques.

Ressources liées au sujet

Publications liées au sujet

Videos