ESENER: comment les risques en matière de santé et de sécurité sont-ils gérés concrètement sur les lieux de travail en Europe?

Ces 25 dernières années, l’EU-OSHA a fourni des informations et des outils fiables afin de faire progresser les connaissances en matière de santé et de sécurité (SST) dans l’ensemble de l’Europe. L’enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (ESENER), l’un des projets les plus importants et les plus influents de l’EU-OSHA, a fait partie intégrante de ces efforts.

L’une des grandes réussites de l’EU-OSHA est qu’elle est désormais très bien connectée aux entreprises de l’ensemble de l’Europe. Des projets phares tels que l’enquête ESENER contribuent à renforcer cette connexion en identifiant les besoins de ces dernières.

Christa Sedlatschek, directrice de l’EU-OSHA

Qu’est-ce que l’enquête ESENER?

L’enquête ESENER est un projet de grande envergure qui vise à comprendre comment les risques en matière de SST sont gérés sur les lieux de travail en Europe. Grâce à des entretiens dans des milliers d’établissements, l’enquête ESENER collecte des données en temps réel auprès d’entreprises de l’ensemble de l’UE et au-delà sur des thèmes importants, tels que:

  • les modalités selon lesquelles les risques généraux en matière de SST sont gérés sur le lieu de travail;
  • les approches suivies pour gérer les risques psychosociaux, tels que le stress, l’intimidation et le harcèlement;
  • l’identification des motivations clés et des obstacles à la gestion de la SST;
  • la participation des travailleurs aux pratiques liées à la santé et à la sécurité.

Le travail de terrain de la première édition de l’enquête ESENER s’est déroulé en 2009; à cette occasion, près de 36 000 entretiens ont eu lieu avec des cadres dirigeants et des représentants de la santé et de la sécurité dans 31 pays, au nombre desquels figuraient tous les États membres de l’UE. Les personnes interrogées travaillaient dans des organisations des secteurs public et privé comptant au moins 10 employés.

Des analyses approfondies ont été réalisées sur des thèmes spécifiques afin de mieux comprendre les conclusions. Publiés en 2010, les résultats ont révélé que plus de 40 % des employeurs estimaient que les risques psychosociaux posaient davantage de problèmes que les risques «traditionnels» en matière de SST du fait du caractère sensible de la question. Parallèlement, seuls 30 % des cadres dirigeants ont déclaré que des procédures avaient été mises en place en vue de gérer les risques psychosociaux, même si 79 % d’entre eux estimaient que le stress constituait une source d’inquiétude.

L’EU-OSHA a élaboré un outil de visualisation des données, le tableau de bord d’enquête interactif, afin de permettre aux utilisateurs d’explorer davantage les conclusions.

Une deuxième édition de l’enquête a été réalisée en 2014. La portée de l’enquête ESENER-2 était encore plus vaste, avec des entretiens réalisés dans près de 50 000 établissements. Le nombre de pays participants a augmenté, pour passer à 36, et des micro-entreprises comptant de 5 à 10 employés ont également été incluses, de même que des établissements des secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche.

Comme pour la première édition de l’enquête ESENER, les résultats montrent que le respect du cadre juridique est la principale raison pour laquelle les établissements européens gèrent la SST. Toutefois, les établissements qui ne réalisent pas d’évaluations des risques ne le font pas principalement parce qu’ils estiment qu’ils n’ont pas de problèmes majeurs en la matière. Si «Devoir faire face à des clients, patients, élèves, etc. qui sont difficiles» est le facteur de risque le plus fréquemment notifié au sein des établissements européens (57 %), et particulièrement dans le secteur des services, des facteurs entraînant des troubles musculo-squelettiques sont très fréquemment rapportés dans tous les secteurs d’activités.

Pourquoi l’enquête ESENER est-elle importante?

Il n’existe aucune autre source d’information comparable à l’échelle de l’UE concernant la gestion de la SST. C’est pourquoi l’enquête ESENER s’est révélée être un outil d’une valeur inestimable pour les décideurs politiques. La profusion de données actualisées fournies par cette enquête contribue à l’élaboration de politiques améliorées afin de rendre les lieux de travail plus sûrs, plus sains et plus productifs.

Étant donné l’évolution de plus en plus rapide du travail lui-même et du cadre dans lequel il se déroule, il est devenu encore plus important que jamais d’anticiper les risques nouveaux et émergents en matière de SST. La troisième édition de l’enquête ESENER, dont le travail sur le terrain a été accompli entre avril et juillet 2019, a été étendue et mise à jour afin d’inclure des problématiques telles que les effets de la numérisation et la prise en compte du changement démographique. Les résultats, qui seront publiés début 2020, mettront en lumière des domaines importants et inexplorés de la SST.

À l’EU-OSHA, nous espérons que cette enquête novatrice nous aidera à comprendre en quoi consisteront les risques en matière de SST et comment ils seront gérés sur les lieux de travail européens pendant les 25 prochaines années et au-delà.